Le rachat de crédit : une opportunité à saisir sans attendre

Financement – Nos services

Cette solution peut vous permettre de générer des économies ou de réaliser vos nouveaux projets.

Suite à l’audit de votre situation, nos conseillers sauront détecter et vous indiquer si le rachat de vos prêts immobiliers peut constituer une piste de réflexion intéressante pour vous. Quelques conditions sont à réunir et respecter afin de permettre à ce type d’opération d’aboutir.

 

Rachat de prêt, quel intérêt ?

 

La conjoncture économique peut induire une baisse des taux directeurs des différentes banques centrales des principales économies mondiales. Quand la BCE (Banque Centrale Européenne) décide d’infléchir ses taux directeurs, les banques de la zone EURO ajustent ce que l’on appelle les taux interbancaires (taux auxquels les banques se prêtent de l’argent entre elles pour financer leurs activités). Et dans la foulée, ces ajustements se répercutent sur les taux des prêts immobiliers et des prêts à la consommation.

La conjoncture économique évoluant sans cesse, il en va de même pour les taux appliqués aux prêts immobiliers et à la consommation. Les écarts de taux pouvant être significatifs entre deux périodes relativement rapprochées, se pose alors la question de valider l’opportunité d’un rachat de prêt. Lors de la mise en place de votre financement immobilier, les taux étaient plus hauts qu’aujourd’hui ? Profitez de cette opportunité pour renégocier auprès de votre banque actuelle une baisse du taux appliqué à votre crédit ou pour faire reprendre vos encours actuels par un établissement concurrent.

Une ou plusieurs motivations peuvent alors vous inciter à faire reprendre vos encours financiers par une autre banque :

  • Profiter d’une baisse des taux pour diminuer votre mensualité existante : si vous choisissez de conserver sensiblement la même durée de remboursement de votre prêt, vous obtiendrez mécaniquement une baisse de votre mensualité. Vous gagnerez ainsi en souplesse dans la gestion quotidienne de votre trésorerie.
  • Raccourcir la durée de votre prêt : en cas de rachat de votre prêt, il s’agit de l’autre option envisageable pour diminuer alors très efficacement le coût de votre crédit. En effet, si vos ressources ont évolué depuis la mise en place initiale de votre prêt et que vous êtes en mesure de faire face à des mensualités plus importantes, vous pourrez tout à la fois bénéficier de taux plus compétitifs sur des durées plus courtes, solder votre emprunt plus vite que prévu et réaliser de substantielles économies sur votre prêt.
  • Sécuriser un financement révisable ou mixte : si l’emprunt initialement négocié auprès de votre banque était à taux révisable ou mixte, et que vous souhaitez sécuriser et stabiliser votre encours actuel, il est également possible de vous engager dans une démarche de renégociation de prêt. Cette motivation est souvent couplée à l’une des deux autres évoquées ci-dessus.

Nos experts patrimoniaux sont à votre disposition pour répondre à vos questions.
Vous pouvez également convenir d’un entretien au sein de nos bureaux ou à votre domicile.

Rachat de prêt, quelles conditions ?

 

Les critères d’acceptation d’une renégociation de crédit immobilier sont semblables à ceux définis pour leur mise en place initiale : absence d’incidents bancaires, stabilité des ressources des emprunteurs, respect d’un niveau d’endettement raisonnable après opération…

Mais au delà de la faisabilité, il s’agit surtout pour le service de financement de l’Institut du Patrimoine de valider avec vous l’intérêt économique d’une telle démarche. En effet, dans le cadre d’un rachat de prêt, il faut prendre en compte un certain nombre de frais ou surcoûts qui peuvent être générés par ce rachat :

  • Nouveaux frais de garantie à calculer en fonction de la nouvelle enveloppe de financement mise en place.
  • Eventuelles reprises de garanties (et notamment les frais de main levée si votre crédit initial était couvert par des garanties hypothécaires).
  • Indemnités de remboursement par anticipation du prêt existant (le rachat de prêt n’étant jamais exonéré de pénalité en cas de rachat par la concurrence…).
  • Frais de dossier bancaire (à la discrétion du partenaire nouvellement sollicité).

Ces frais viennent s’ajouter à la ligne de capital restant dû extraite de votre tableau d’amortissement actuel. En général, le prêt nouvellement mis en place dans le cadre d’un rachat de prêt est donc sensiblement plus élevé que le montant racheté de votre encours.

  • Estimation du surcoût éventuel des nouvelles assurances… Même s’il ne s’agit pas de « frais » à intégrer à la nouvelle créance à mettre en place, il faut tout de même valider que votre âge et votre état de santé au moment de la renégociation de votre crédit ne seront pas à l’origine d’une sensible dégradation tarifaire de cet élément de votre nouveau prêt.

C’est seulement en intégrant tous ces paramètres, en les ajustant à vos objectifs ainsi qu’aux conditions bancaires du moment qu’il sera possible de déterminer avec vous si toutes les conditions sont réunies pour que le rachat de votre prêt immobilier constitue effectivement une opportunité pour vous.