Nos pistes pour décrocher
le meilleur crédit immobilier

Les conditions de crédit immobilier restent encore très favorables aux souscripteurs. Les taux de crédit ont beau être bas, l’accord de financement n’est pas acquis à coup sûr. Astuces

 

Patience. Il va vous falloir s’armer de patience pour obtenir l’accord définitif de votre banque concernant une demande de crédit immobilier. Les taux étant très attractifs, les dossiers s’accumulent au point qu’il ne faut pas espérer une réponse avant un mois, et encore c’est que votre dossier est très bon. Et la mise en concurrence peut aussi jouer en votre faveur. Non seulement dans le traitement de votre dossier, mais aussi dans le taux finalement consenti. Et là, c’est souvent en faisant appel à un intermédiaire que vous pouvez trouver un négociateur plus aguerri que vous. C’est en tout cas une épaule sur laquelle vous pouvez vous appuyer:  il saura présenter votre demande sous son meilleur jour. Il est rémunéré par la banque qui vous financera au final.

Montant à financer vs Revenus disponibles

Pour convaincre de vous financer et la solidité du dossier, bien sûr le montant demandé au regard des revenus disponibles est clé. S’il représente moins d’une année de revenu, il sera plus aisé de l’obtenir que s’il pèse pour cinq années par exemple. Mais là, rien d’impossible. La durée d’emprunt peut permettre de rendre la charge supportable chaque mois : un tiers des revenus perçus au maximum. Si un prêt sur dix ans est juste, sur 15 ans il peut vu comme moins risqué par la banque.

L’objectif d’achat du bien joue également. Si vous achetez au titre de votre résidence principale, et qu’auparavant vous étiez locataire, le montant de la mensualité sera pesé au regard de la mensualité du loyer actuel. Dans la mesure, où il n’y a pas eu d’impayés et que le montant du crédit se trouve être inférieur, c’est un bon argument pour obtenir une réponse positive. Sinon, le nombre de co-emprunteur joue encore plus. A deux, le risque peut être vu comme moindre. Et si on ajoute le statut de chacun tel que professionnel libéral, salarié cadre, gérant de société, l’établissement financier dispose de tous les éléments sur les risques de baisse de revenus et d’épargne.

Résidence principale ou investissement locatif

Dans le cas d’un achat pour louer ensuite le bien, les paramètres pris en compte sont bien différents : localisation du bien, nature du bien, montant du loyer estimé, économies d’impôts… Plus le montant emprunté est pris en charge par le loyer et le montant des charges déductibles des impôts, plus la banque sera tenté de prêter. Sinon, il faut être en capacité de montrer que vous pouvez en parallèle à épargner. Cette épargne venant finaliser le règlement de la mensualité.

Quelle que soit la profession du futur emprunteur, la banque va regarder la manière dont vous gérez vos comptes à travers le temps. Moins le découvert bancaire est utilisé, plus vous disposez de produits de placements, comme une assurance-vie, et plus vous avez de chance d’obtenir d’un crédit immobilier dans de bonnes conditions financières. Il y a aussi les perspectives que vous pouvez faire espérer en équipement de produits. Les établissements bancaires ont développé beaucoup de produits d’assurance et de prévoyance. Ils tenteront de vous proposer une assurance multirisque habitation, par exemple. A vous de voir si son offre est suffisamment attractive pour envisager de vous équiper de ce produit. Quoi qu’il en soit, faites jouer la concurrence pour les offres qui vous correspondent le mieux. Et puis, la clé pour un avis favorable reste la présence d’un apport. Là, il faut compter pouvoir financer par vous même au moins 10 % du montant demandé, soit l’équivalent des frais de notaire.

Assurance emprunteur

Enfin, il y a l’assurance emprunteur. Comme pour les taux de crédit, en mettant en concurrence plusieurs offres, vous pouvez faire de réelles économies. Mais cette perspective ne doit pas faire renoncer à des garanties utiles en cas de coup dur : accident, invalidité temporaire ou définitive, arrêt impromptu de l’activité professionnelle… De même, une réduction supplémentaire du taux si vous acceptez l’assurance de l’établissement ne doit pas vous empêcher de comparer les offres et optez pour la plus adaptée à votre situation. Là encore, la présence d’un intermédiaire à vos côtés peut vous aider à faire le meilleur choix et de réelles économies.