Institut du Patrimoine dans les médias

L’importance de choisir un crédit adapté

La réglementation encadrant le crédit renouvelable-nouvelle étape dans l’application de la loi Lagarde- permet, depuis le 1er mai, de mieux lutter contre le surendettement des Français…

En effet, le  nombre de  personnes se trouvant dans l’impossibilité manifeste de payer leurs factures et de faire face au remboursement de leurs crédits ne cesse de croître. Ainsi, 216 606 dossiers de surendettement ont été déposés auprès de la Banque de France de mai 2009 à avril 2010, soit une augmentation de 8.7% par rapport aux douze mois précédents.

Le choix d’un crédit étant primordial, il est nécessaire de prendre en considération une multitude d’éléments avant d’emprunter.

En effet, l’Institut du Patrimoine constate que de nombreuses personnes optent pour des crédits non adaptés, trop contraignants, entravant de ce fait la réalisation de leurs projets. S’adressant à leur banquier -souvent leur unique interlocuteur financier- les français apparaissent mal informés quant à leurs conditions d’emprunt et ne semblent pas mesurer pleinement l’importance de ce choix pour leur avenir.

Et, si le taux du crédit -déterminant le montant d’intérêts que devra verser l’emprunteur à la banque- est, bien sûr à considérer, il ne doit pas être le seul élément décisif. (cf encadré).

C’est pourquoi l’Institut du Patrimoine réalise un audit complet de la situation de ses clients et prend  également connaissance de leurs projets -présents et futurs-, afin de sélectionner le crédit disposant des caractéristiques les plus avantageuses.

Car, emprunter de l’argent n’est pas une décision anodine et doit être mûrement réfléchi auprès d’un conseiller de confiance, dans une vision à court terme mais aussi à long terme.

En outre, il est primordial de choisir un crédit en fonction de son objectif car, un crédit destiné à financer une résidence principale et un crédit ayant pour but de financer un investissement locatif ne doivent pas être abordés de la même manière, ne relevant pas d’une démarche équivalente.

L’Institut du Patrimoine a ainsi constaté que, parmi ses clients, nombreux ont été ceux à emprunter dans des conditions qui leur ont été défavorables. N’ayant pas disposé d’une information exhaustive et d’un suivi personnalisé auprès de leur banquier, ils se sont ainsi trouvés dans l’incapacité d’effectuer de nouveaux crédits pour investir, les banques considérant qu’ils avaient atteints un niveau d’endettement trop élevé.

De plus, comme le fait remarquer Stéphane Peltier, co-fondateur de l’Institut du Patrimoine, les emprunteurs ont tendance à vouloir rembourser leurs crédits le plus rapidement possible, à en « être débarrassés», négligeant souvent les inconvénients que cette décision implique. Car, moins la durée du prêt est élevée, plus les mensualités seront importantes…

Les conseillers de l’Institut du Patrimoine disposent des compétences nécessaires pour orienter leurs clients vers le crédit qui leur permettra d’une part, de réaliser leurs projets immédiats et futurs et, d’autre part, de ne pas être « étouffés » par les mensualités.

Tandis qu’en France la durée moyenne des crédits en 2010 s’est établie à 20ans, la durée moyenne d’emprunt des clients de l’Institut du Patrimoine s’élève à 22ans pour la même année. Et, alors que le montant moyen emprunté par les français a été de 166 200euros, les clients de l’Institut du Patrimoine ont emprunté en moyenne 169 000euros.

IP

01 mai 2011

1 48 49 50